INFOS

PRESENTATION DU BALLET

Prestation de l’Ensemble national de Ballet La Linguère

Son nom de baptême, « La Linguère » est un grand nom. En wolof cela veut dire « Princesse ». Tout un programme, et un pari à tenir quand on sait que « La Linguère » s’est juré, avec ses trente cinq danseurs et danseuses, de restituer à la vie la beauté et la liberté des corps rendus à eux-mêmes et au rythme, la dignité sans fard, l’élégance et la hauteur morale qui prévalaient dans les grands empires et royaumes africains.

Issue de l’ancien Ballet  Africain de la Fédération du Mali (créée en 1960) et ambassadrice de l’authenticité intemporelle de l’Afrique, « La Linguère » a sillonné le monde : Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Etats-Unis, France, Grande Bretagne, Israël, Italie, Mexique, Pays-Bas,  Chine, Brésil, etc., sans oublier l’Afrique.

ballet linguereUn parcours marqué par de nombreuses récompenses, depuis le Grand Prix du Festival de Carthage   (1970)   jusqu’au   Prix   du   Festival Manosque (1998) en passant par le prix du meilleur ballet au Festival de la ville de Los Angeles (1995).

Ainsi, depuis 1961, « La Linguère » a effectué plus de 200 mois de tournées, produit plus de 6000 représentations devant plus de 10.000.000 de spectateurs de plusieurs pays différents, parcours émaillé de flatteuses critiques de la part de la presse internationale.

De sa déjà longue et glorieuse histoire, on retiendra la Deuxième Nuit Internationale de l’Enfance, qui a lieu tous les 24 avril, à Rabat (Maroc), à l’initiative de la Fondation Hassan II, parmi des dizaines d’autres, c’est sur le Ballet du Sénégal que Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem a jeté son dévolu. Si l’on songe que notre Ballet prenait ainsi la suite du Ballet de l’Opéra de Paris, qui s’était produit dans les mêmes circonstances un an plus tôt (24 avril 1998), l’honneur n’était pas mince.

Dernière bonne note à son palmarès : une tournée triomphale en Corée et au Japon, pendant la Coupe du Monde 2002, et plus récemment, à Taïwan, sur invitation de la Municipalité de Kaohsiung, en 204, et à Salvador de Bahia, au Brésil, où elle fut l’invitée d’honneur du Carnaval 2005.

Toujours, en 2005, en août/septembre, sur invitation de Min-On Concert Association, « LA LINGUERE » a donné 16 spectacles dans 13 villes du Japon. Plus de 30.000 spectateurs japonais ont ovationné la culture sénégalaise à travers les prestations du Ballet.

Signalons aussi les magnifiques spectacles donnés au Venezuela du 13 au 20 novembre 2006, dans le cadre du Premier Festival  avec les Peuples d’Afrique, organisé par ce pays.

Les six dernières années 2006/2012 ont été très intenses : Salvador de Bahia à l’occasion du lancement du 3ème Festival Mondial des Arts Nègres, à Hanovre (Allemagne), à Saragosse (Espagne) en août 2008, à Shanghai (Chine) pour les Expositions Universelles en 2002, 2006 et 2010.

La Linguère a animé, à Djeddah et à Riad en Arabie Saoudite, la Semaine Culturelle Sénégalaise dans ce pays en 2010, avant le Festival Afro… e Oltre de Turin en Italie en 2011.

Si « La Linguère » c’est le rythme, les couleurs, la beauté, les percussions, la tradition… c’est aussi la force d’un ballet capable d’explorer sans cesse de nouvelles formes chorégraphiques et rythmiques, tout en conservant l’identité artistique négro-africaine, résolument inaltérable.

Source: Théatre National Daniel Sorano

sorano

http://www.theatrenationaldusenegal.com/rubriques.php?rub=troupe.php&id_troupe=1